Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog
/ / /

                                          

 


 

L'INTELLIGENCE ARTIFICIELLE

 


Quand l'esprit comprend à la fois et distinctement tous les ingrédients primitifs d'une notion, il y a une connaissance intuitive qui est bien rare, la plupart des connaissances humaines sont confuses ou bien suppositives (Leibniz).

 


michelange-dessinateur

 


LA PLUS EFFICACE DE TOUTES LES MACHINES POSSIBLES.


Entre tous les plans possible il y en a un (Sm) qui est meilleuque tous les autres. Ce même plan est enveloppé par une région des possibles. Ce qui est désordre dans le plan est ordre dans l'infini. Dans le même plan le temps(Tr) est prioritaire et parcourt un nombre(Nb) de trous pour enfin laisser émerger L'ESPRIT, LA LUMIÈRE; le chaos devient ordre selon l'équation suivante:


K*(Sm)*(Nb+1)=Tr

 

 

C.Q.F.D

 

 

Barbare=CHAOS

Bien après les jours et les saisons, et les êtres et les pays,
Le pavillon en viande saignante sur la soie des mers et des fleurs arctiques ; (elles n'existent pas.)
Remis des vieilles fanfares d'héroïsme - qui nous attaquent encore le cœur et la tête - loin des anciens assassins -
Oh ! Le pavillon en viande saignante sur la soie des mers et des fleurs arctiques ; (elles n'existent pas.)
Douceurs !
Les brasiers, pleuvant aux rafales de givre, - Douceurs ! - les feux à la pluie du vent de diamants jetée par le cœur terrestre éternellement carbonisé pour nous.
- O monde ! -
(Loin des vieilles retraites et des vieilles flammes, qu'on entend, qu'on sent,)
Les brasiers et les écumes. La musique, virement des gouffres et choc des glaçons aux astres.
O Douceurs, ô monde, ô musique ! Et là, les formes, les sueurs, les chevelures et les yeux, flottant. Et les larmes blanches, bouillantes, - ô douceurs ! - et la voix féminine arrivée au fond des volcans et des grottes arctiques.
Le pavillon...

     Rimbaud - Illuminations



THÉORÈME DES PROFUNDIS

(Une tonne / cm2) 

 

« Après une lecture de Dante »

Quand le poète peint l’enfer, il peint sa vie :
Sa vie, ombre qui fuit de spectres poursuivie ;
Forêt mystérieuse où ses pas effrayés
S’égarent à tâtons hors des chemins frayés ;
Noir voyage obstrué de rencontres difformes ;
Spirale aux bords douteux, aux profondeurs énormes,
Dont les cercles hideux vont toujours plus avant
Dans une ombre où se meut l’enfer vague et vivant !
Cette rampe se perd dans la brume indécise ;
Au bas de chaque marche une plainte est assise,
Et l’on y voit passer avec un faible bruit
Des grincements de dents blancs dans la sombre nuit.
Là sont les visions, les rêves, les chimères ;
Les yeux que la douleur change en sources amères,
L’amour, couple enlacé, triste, et toujours brûlant,
Qui dans un tourbillon passe une plaie au flanc ;
Dans un coin la vengeance et la faim, sœurs impies,
Sur un crâne rongé côte à côte accroupies ;
Puis la pâle misère, au sourire appauvri ;
L’ambition, l’orgueil, de soi-même nourri,
Et la luxure immonde, et l’avarice infâme,
Tous les manteaux de plomb dont peut se charger l’âme !
Plus loin, la lâcheté, la peur, la trahison
Offrant des clefs à vendre et goûtant du poison ;
Et puis, plus bas encore, et tout au fond du gouffre,
Le masque grimaçant de la Haine qui souffre !
 
Oui, c’est bien là la vie, ô poète inspiré,
Et son chemin brumeux d’obstacles encombré.
Mais, pour que rien n’y manque, en cette route étroite
Vous nous montrez toujours debout à votre droite
Le génie au front calme, aux yeux pleins de rayons,
Le Virgile serein qui dit : Continuons !

 

 

 

Selon le Fermaton et la loi d'Équilibre d'Einstein les principales fosses océaniques (Max=M, Min=m) se distribuent selon la suite de Fibonacci (Fn) et l'équation suivante en est l'expression:

 

 

 

Fn = ƒ (√m , M)

 

 

 

 

 

  Pacific_Ocean.png

 

1) Des Mariannes- 10900 m

2) Tonga- 10880 m

3) Philipines- 10500 m

4) Kermadec- 10050 m

5) Kourilec- 9500 m

6) Amirauté- 9500 m

7) Puerto Rico- 8400 m

 

 

 Cross_section_of_mariana_trench.jpg

 

 

c.q.f.d

 

THÉORÈME DU TONNEAU

 

BILAN HEBDOMADAIRE À LA BOURSE

 

Comme la hauteur de l'eau dans un tonneau est déterminée par la planche la plus base; La valeur la plus base (B) pour 52 semaines (TOP 50 Québec) détermine la valeur à la fermeture (F) , le reste étant idépendant ; selon l'équation suivante:

 

 

 

(F) = (αB)(αB+δ)

 

 

 

  Ref: Le Journal de Québec/Votre Argent/Lundi 6 décembre 2010

 

 

C.Q.F.D

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

THÉORÈME DE DRAKE 

 

 

 

 

 

Pourquoi pas un seul extraterrestre ne se manifeste pas à nous ?

 

 

 

 

Selon le FERMATON (la plus petite unité de la conscience humaine) et la loi d'Équilibre d'Einstein, l'équation de DRAKE sur laquelle repose l'existence des extraterrestres ne repose pas sur des épaules de géants (EINSTEIN) donc n'est pas valable scientifiquement.

 

E ≥ (√m,C)

 

 

 
 

 

 

 

 

HISTORIQUE

 

 

 

 En novembre 1961, un petit groupe de passionnés composé de radio-techniciens, d’astronomes et de biologistes, se réunirent pendant deux jours à Green Banks.

 

Curieusement, Drake n’a jamais admis la réalité des ovnis et encore moins l’idée qu’ils pourraient être des vaisseaux spatiaux fabriqués par ces civilisations évoluées avec lesquelles il cherche justement à communiquer. Malgré tout, nous reconnaissons que l’équation de Drake est d’une certaine façon fascinante. En cassant une grande inconnue (N) en une série d’inconnues plus petites, cette formule mathématique a donné à la recherche de signaux radio extraterrestres une base scientifique sérieuse.

 


La recherche de formes de vies extraterrestres est devenu un sujet d’actualité autant pour les scientifiques que pour les hommes du monde entier.

 

En 1960, le physicien Francis Drake, proposa une équation mathématique visant à évaluer, plutôt que calculer, le nombre de civilisations intelligentes et en mesure de communiquer, dans une Galaxie donnée. Cette équation est en relation directe avec le paradoxe de Fermi, qui tente de comprendre pourquoi, au vu de la relative jeunesse de notre étoile, le Soleil comparé à d’autres existant dans l’Univers, nous n’avons toujours pas eu de contact avec des civilisations extraterrestres.

 

 

 Cette équation est destinée à donner une idée des chances de succès du projet SETI. Elle permet en effet de déterminer le nombre de civilisations intelligentes et en mesure de communiquer se trouvant dans notre Galaxie.


Elle permet notamment d'aider les personnes présentes à la conférence de 1961 à déterminer les questions fondamentales auxquelles il convient de donner des réponses quant au succès de SETI. Il s'agit en grande partie d'idées déjà abordées par Cocconi et Morrison en 1958.

 

L'équation de Drake est telle que :

 

N = R* x fp x ne x fl x fi x fc x L

 


N représente le nombre de civilisations "observables", intelligentes, et en mesure de communiquer, présente dans la Galaxie, à savoir, pour nous, la Voie Lactée.

 

R* représente le nombre d'étoiles naissant chaque année dans la Galaxie.
Il s'agit du terme le moins discuté.

 

fp est la fraction de ces étoiles possédant un système solaire, soit des planètes gravitant autour d'elles.

ne est le nombre moyen de ces planètes potentiellement aptes à abriter des formes de vies, donc similaires à la Terre.


Ce terme dépend principalement de nos connaissances des étoiles et des zones propices à la vie, il n'est donc pas évident de le déterminer.

 

fl est la fraction de ces planètes ayant pu développer une forme de vie.


Nous n'avons à ce jour qu'un seul exemple de planète où les conditions pour que la vie puisse se développer ont été réunies. Il est cependant probable que Mars ait développé une forme de vie primitive des milliards d'années auparavant .

 

fi est la fraction de ces planètes ayant pu développer une forme de vie intelligente.

 

fc est la fraction de ces formes de ces planètes capables de communiquer.


Soit le nombre d'espèces intelligentes qui developperont une technologie les rendant à même d'en contacter d'autres.

 

L est la durée de vie moyenne d'une civilisation.

 

 

Les valeurs utilisées par Drake en 1961 sont :

 

R* = 10/an
fp = 0.5
ne = 2
fl = 1
fi = fc = 0.01
L = 50 années
On obtient alors :

N = 10 * 0.5 * 2 * 1 * 0.01 * 0.01 * 50 = 0.05


Les scientifiques, de nos jours, sont souvent en désaccord sur les valeurs possibles des paramètres de l'équation.

 

On peut obtenir des valeurs de N supérieures en acceptant que 10% des civilisations seront un jour capable de communiquer, que leur durée de vie sera de 100 000 ans, ce qui représente une très courte durée comparée à celle de leur système planétaire.


R* = 20/an
fp = 0.1
ne = 0.5
fl = 1
fi = 0.5
fc = 0.1
L = 100 000 années


N = 20 * 0.1 * 0.5 * 1 * 0,5 * 0.1 * 100 000 = 5000

 

Avec des raisonnements différents, on peut aussi obtenir des résultats particulièrement intéressants.

 

Si l’on considère par exemple que :

 

R* = 20/an
fp = 0.5 car environ la moitié des étoiles forment un système planétaire
ne = 1 car dans notre système, nous n’avons comme exemple que la Terre
fl = 0.2 ce qui représente une planète sur 5
fi = 1 sachant que la sélection naturelle tend vers une complexification de la vie et implique que les espèces douées de la plus grande faculté d’adaptation survivront
fc = 0.5 valeur choisie arbitrairement, sachant que jusqu’à présent, l’Homme ait été le seul à mettre en place une technologie de communication

 

On obtient alors :

 

N = 20 * 0,5 * 1 * 0,2 * 1 * 0,5 * L

Soit N=L.

 

En ces termes, le nombre de civilisations extraterrestres est égal au nombre d’années durant lesquelles une civilisation peut survivre.

 

 

c.q.f.d

 

 

 

 

 

 

 

 

THÉORÈME DE GAUGUIN

 

Un art essentiel et synthétique 

   

 

Selon le FERMATON (la plus petite unité de la conscience humaine) et la loi d'Équilibre d'Einstein l'art selon le peintre Gauguin, est une abstraction tirée de la nature. Le peintre doit rêver devant la toile, pensant plus à la création qu'au résultat. Le résultat est l'expression figurative des phénomènes de l'INTRICATION (It) et de la DÉCOHÉRENCE(De) de la physique quantique. La perspective classique disparait et l'illusion de la profondeur. La création(Cr) de Gauguin s'exprime mathématiquement selon l'expression suivante:

 

 

(Cr) ≥ (√De, It)

   

De: Décohérence et It: Intrication

 

 

 

PHYSIQUE QUANTIQUE 

 

 

  Les corrélations prédites par la mécanique quantique, et observées dans les expériences, montrent que la nature n'obéit pas au principe du « réalisme local » cher à Einstein, selon lequel les propriétés observées d'un système, bien définies avant toute mesure, sont attribuables à ce système et ne peuvent changer que par interaction avec un autre système.

 

 

 État mixte[modifier]

Expérimentalement, il n'est pas possible de préparer un état quantique bien déterminé avec une reproductibilité de 100%. Pour tenir compte de cette préparation imparfaite, on décrit l'état du système par une matrice densité, qui pondère chaque état pur par la probabilité de produire cet état : \textstyle\rho = \sum_\psi p_\psi |\psi\rangle\langle\psi|.


  

 

Paul Gauguin (7 juin 1848 à Paris8 mai 1903, à Atuona, Hiva Oa, Îles Marquises) est un peintre post-impressionniste. Chef de file de l'École de Pont-Aven et inspirateur des Nabis, son œuvre est très largement considérée comme celle d'un peintre français majeur du XIXe siècle.

 

 

 

  Gauguin anima les mouvements mystiques et symbolistes de Pont-Aven, puis des Nabis où ses théories sur le cloisonnisme et le synthétisme étaient appuyées par les peintres Emile Bernard, Paul Sérusier et Maurice Denis et par le critique symboliste Albert Aurier.

 

 

c.q.f.d

 

 

 

 

 

 

THÉORÈME D'ARTMAN

 

Selon le FERMATON (la plus petite unité de la conscience humaine) et la loi d'Équilibre d'Einstein, les notions de temps (t) et de lumière (C) sont autres que celles présentés dans l'Apocalypse 22 de St-Jean. L'effet HATMAN de la physique quantique est un indice que la nature de notre lumière peut être modifiée. L'Instabilité relativiste (Ir), peut être décrit mathématiquement par l'équation suivante:

 

 

(Ir) ≤ (√C, t)

   

 

RÉFÉRENCES

 

Effet Hartman

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Lors de la traversée par effet tunnel il peut s'avérer que le sommet du paquet d'ondes, associé à une particule, apparaisse franchir la barrière de potentiel à une vitesse supérieure à la vitesse de la lumière. L'effet Hartman, ainsi nommé parce que d'abord décrit par Thomas E. Hartman[1] en 1962, est associé à une très faible transmittivité que montre la barrière tunnel. Pour les particules de masse non nulle, il est assez souvent caché ou pollué par le filtrage haute fréquence que constitue la barrière, due à la grande dispersion de la transmittivité.

  Tunnel bar2.png

  

L'effet tunnel désigne la propriété que possède un objet quantique de franchir une barrière de potentiel, franchissement impossible selon la mécanique classique si l'énergie de la particule incidente est inférieure à l'énergie potentielle qu'elle doit acquérir, au détriment de son énergie cinétique, pour passer au-dessus de la barrière. Pour une telle particule, la fonction d'onde, dont le carré du module représente la densité de probabilité de présence, ne s'annule pas au niveau de la barrière, mais s'atténue à l'intérieur de la barrière, pratiquement exponentiellement pour une barrière assez large. Si, à la sortie de la barrière de potentiel, la particule possède une probabilité de présence non nulle, elle peut traverser cette barrière. Cette probabilité dépend des états accessibles de part et d'autre de la barrière ainsi que de son extension spatiale.

 

 

 

Apocalypse 22  

1  Et il me montra un fleuve d'eau de la vie, limpide comme du cristal, qui sortait du trône de Dieu et de l'agneau.

2  Au milieu de la place de la ville et sur les deux bords du fleuve, il y avait un arbre de vie, produisant douze fois des fruits, rendant son fruit chaque mois, et dont les feuilles servaient à la guérison des nations.

3  Il n'y aura plus d'anathème. Le trône de Dieu et de l'agneau sera dans la ville; ses serviteurs le serviront

4  (22:3) et verront sa face, (22:4) et son nom sera sur leurs fronts.

5  Il n'y aura plus de nuit; et ils n'auront besoin ni de lampe ni de lumière, parce que le Seigneur Dieu les éclairera. Et ils régneront aux siècles des siècles.

6  Et il me dit: Ces paroles sont certaines et véritables; et le Seigneur, le Dieu des esprits des prophètes, a envoyé son ange pour montrer à ses serviteurs les choses qui doivent arriver bientôt.

7  Et voici, je viens bientôt. -Heureux celui qui garde les paroles de la prophétie de ce livre!

 

 

c.q.f.d.

 

 

 

 

 

 

 

THÉORÈME DE HALL

L'échelle est l'image d'un sémi-conducteur

 

 

 

 Selon le FERMATON (la plus petite unité de la conscience humaine) et la loi d'Équilibre d'Einstein, le songe de Jacob et l'effet Hall Quantique présentent tous les deux (2) un système avec alternance continu/discontinu dont le but est une élévation vers le ciel.

 

   \sigma = \nu \; \frac{e^2}{h},

 

 

L'effet Hall est parfois utilisé dans le domaine des satellites artificiels, plus précisément dans la conception des propulseurs de ces satellites.

Lorsqu'un courant traverse un barreau en matériau semi-conducteur (ou conducteur), et si un champ magnétique d'induction B est appliqué perpendiculairement au sens de passage du courant, une tension, appelée tension Hall, proportionnelle au champ magnétique et au courant apparaît sur les faces latérales du barreau.

Cette tension est proportionnelle à la vitesse de déplacement des porteurs de charge qui est considérablement plus grande dans les matériaux semi-conducteurs que dans les conducteurs métalliques.

 

 

 

L'effet Hall quantique apparaît dans un gaz d'électrons bi-dimensionnel soumis à une basse température et à un puissant champ magnétique. Sous ces conditions, la conductivité de Hall σ se calcule

où ν est une constante nommée « facteur de remplissage » qui prend des valeurs entières (1, 2, 3...), e est la charge élémentaire et h la constante de Planck. Cet effet peut être expliqué en s'appuyant sur le concept d'orbitales d'une seule particule (électron) dans un champ magnétique (voir quantification de Landau).

 

 

L'Échelle de Jacob se réfère au rêve du patriarche Jacob fuyant son frère Ésaü, représentant une échelle montant vers le ciel. Cet épisode est décrit dans le Livre de la Genèse (28:11-19). Il est aussi souvent connu sous l'appellation « songe de Jacob ».

« Jacob quitta Beer-Sheva, et s'en alla vers Haran. Il arriva en ce lieu et y resta pour la nuit car le soleil s'était couché. Prenant une des pierres de l'endroit, il la mit sous sa tête et s'allongea pour dormir. Et il rêva qu'il y avait une échelle reposant sur la terre et dont l'autre extrémité atteignait le ciel ; et il aperçut les anges de Dieu qui la montaient et la descendaient! Et il vit Dieu qui se trouvait en haut [ou à ses côtés] et qui lui disait : « Je suis Dieu, le Dieu d’Abraham et le Dieu d’Isaac ton père ; la terre sur laquelle tu reposes, je la donnerai à toi et à tes descendants ; et tes descendants seront comme la poussière de la terre, et ils s’établiront vers l’ouest et vers l’est, vers le nord et vers le sud ; et par toi et tes descendants, toutes les familles sur la terre seront bénies. Vois, je suis avec toi et te protègerai là où que tu ailles, et je te ramènerai à cette terre ; car je te ne laisserai pas tant que je n'aurai pas accompli tout ce dont je viens de te parler. » Jacob se réveilla alors de son sommeil et dit : « Sûrement Dieu est présent ici et je ne le sais pas. » et il était effrayé et dit : « Il n’y a rien que la maison de Dieu et ceci est la porte du ciel. »  »

c.q.f.d
Credit: R. Sahai et J. Trauger (JPL), WFPC2, HST, NASA

 

        THÉORÈME TRIFIDE


Le poids d'un petit oiseau qui s'y pause, suffit a déplacer la Terre./Léonard de Vinci

 

 

 

Selon le FERMATON(la plus petite unité de la conscience humaine) et la LOI D'ÉQUILIBRE D'EINSTEIN, la nébuleuse TRIFIDE qui est une pouponnière d'étoiles est dans sa constitution un simulateur de conscience(FERMATON): Quatre incubateurs stellaires, une trentaine d'étoiles à l'état embryonnaire et a son centre une(1) seule étoile massive âgée de 300,000ans.

Tenant compte de la dynamique de ce simulateur, l'équation mathématique reliant l'émergence d'une idée de la conscience humaine de densité optimale(ρ) au temps(Tr) de maturation dans sa phase de génèse est:


 

(ρ)= α(Tr)^β - γ


 

Références

 

 

 

 

Variable de type T Tauri - Wikipédia

Les variables de type T Tauri sont des étoiles variables, nommées d'après l'étoile prototype T Tauri. Elles sont toujours situées auprès des nuages

Nébuleuse Trifide - Wikipédia

Le vingtième objet du catalogue Messier (M20) est une nébuleuse diffuse située dans la constellation du Sagittaire au voisinage immédiat du bulbe central de
  

Méthodes mathématiques en physique - Wikipédia

Les méthodes mathématiques en physique sont assez nombreuses car le grand livre de la Nature se lit en termes mathématiques selon la formule célèbre de
 

 

 

 

 

C.Q.F.D

 

 

 



BB

 

 

 

 

 

        THÉORÈME DE L'ESPRIT

L'Esprit de la Terre

 

 

colombe

 

 

Selon le FERMATON(la plus petite unité de la conscience humaine) et la LOI D'ÉQUILIBRE D'EINSTEIN, a partir d'une masse prébiotique encore informe et flottante, il se forme toujours plus de complexité à travers les multiples arborescences biologiques dont se cache une polarisation généralisée.

La conscience étant du dedans, l'enroulement planétaire de l'humanité sur elle-même est subséquemment amorcé. 

Un repliement définitif dans le monde et globale de la masse pensante à l'intérieure d'une hémisphère supérieure ou elle ne saurait plus aller que se contractant et se concentrant(n) sous l'effet du temps(Tr).

Le taux d'enroulement sous l'effet du temps est mathématiquement représenté par l'équation suivante:

 

(Δn/√n) = (π/8).(ΔƒTr)

 

(π/8) = sin-¹ (√(2+√2)/2)

 

La vitesse de transformation de la Noomasse (M) est déterminée par sa vitalité(A) selon l'équation suivante;

 

ΔA = k(ΔM)/(M)ª

 

En accord avec le théorème de Hales.

 

Pour une même masse, l'Humain apporte plus de trois (3) fois de vitalité à la Noosphère que toute autre espèce animale équivalente.

 

Références:

 

1-Teilhard de Chardin(1956). La Place de l'Homme dans la Nature.Éditions du Seuil.

2- Teilhard de Chardin(1963). Un modèle et un guide pour notre temps. Éditions du Levain.

3- Teilhard de Chardin(1962). L'Énergie Humaine.Éditions du Seuil.

4- Teilhard de Chardin(1959). L'Avenir de l'Homme. Éditions du Seuil.

5- Théorème de Hales. Fermaton.over-blog.com.

 

C.Q.F.D

 

Gi-Sacr--Coeur-de-J-sus

 

 

THÉORÈME DE L'AMOUR DIVIN

L'ESPRIT CHRISTIQUE

 

Selon le FERMATON(la plus petite unité de la conscience humaine) et la LOI D'ÉQUILIBRE D'EINSTEIN, PHYSIQUEMENT ÇA PREND UNE INFINITÉ DE NAISSANCES ET DE MORTS DES ORGANISMES VIVANTS (Empillement=n et Masse infinie=M∞)SUR CETTE NOOSPHÈRE POUR PARVENIR GLOBALEMENT À LA TAILLE DU CHRIST (ρ) dans la CHRISTOSPHÈRE.

SEUL LE CHRIST A AFFRONTÉ CE PROBLÈME DE L'INFINIE, EN RESSUCITANT UNE FOIS POUR TOUTE SELON L'ÉQUATION MATHÉMATIQUE SUIVANTE:

 

(n.ρ) = 2(Ln(M∞)/5 + 4)²

 

l'Amour spiritualisé pénètre l'inconnu: il va rejoindre à nos yeux, dans le mystérieux avenir, le groupe attendu des facultés et des consciences nouvelles.

On assiste a un nouveau phylum d'Amour dans la Nature. Voilà L'AVENIR DE NOTRE HUMANITÉ.

 

 


 

Référence:

Théorème de l'Esprit

 

C.Q.F.D

 

FLEUR


 

 

THÉORÈME MON COEUR

c'est comme ça !

Va retrouve cet autre,

C'est comme ça !

Rien a dire !

 

 4154583337_09ee841cdb.jpg

 

Selon le FERMATON(la plus petite unité de la conscience humaine) et la LOI D'ÉQUILIBRE D'EINSTEIN, le COEUR (LEB), une histoire d'amour, est trancendant à (Π) selon l'équation suivante:


 

(Π)^4 - α.(Π)^2 - β = 0

 

 

(β): ƒ(Π)


 

 

Référence:

 

 

c.q.f.d

3489300195_c2e08d7839.jpg

THÉORÈME DE LA STATUE
Mathematicians ! leave the genius alone ?


3585890288_d3722547e9.jpg

Selon le FERMATON(La plus petite unité de la conscience humaine) et la LOI D'ÉQUILIBRE D'EINSTEIN, la SUBSTILE SIMPLICITÉ du GÉNIAL EINSTEIN est devenue un élément essentiel de l'esprit du xxième siècle. LA GLOIRE DU BIEN(Tov) s'exprime mathématiquement selon l'expression suivante:

x² - α.x - β = 0

(β): 2Λ√(Le Bien)


Références:
Mon ami: Jean Paul Delahaye- Merveilleux nombres premiers-Bibliothèque scientifique.

C.Q.F.D


delatourmadeleine

THÉORÈME OVERLAP
Sur un théorème de Bertrand Russell

Partager cette page

Repost 0
Published by

Présentation

  • : Le blog de fermaton.over-blog.com
  • Le blog de fermaton.over-blog.com
  • : Mon Blog, présente le développement mathématique de la conscience c'est-à-dire la présentation de la théorie du Fermaton.La liste des questions mathématiques les plus importantes pour le siècle à venir, le No-18 sur la liste de Smale est; Quelles sont les limites de l'intelligence tant qu'humaine et artificielle.
  • Contact

Recherche

Pages

Liens